Mon parcours scolaire et professionnel

C’est souvent compliqué pour moi d’expliquer réellement mon parcours scolaire et professionnel. Je simplifie généralement au « J’ai un Bac Pro électrotechnique, j’ai été électrotechnicienne de maintenance et, intermittente du spectacle. »
Pourtant crois-moi, en réalité mon parcours a été beaucoup plus complexe. A travers cet article, je vais essayer de t’en dire un peu plus sur comment j’ai fait pour en arriver là en espérant que ce dernier ne soit pas trop long.

L’école

Pour comprendre mon parcours, il faut remonter à mon année de 3eme en 2006. Bien que j’avais du mal à suivre, je n’ai jamais redoublée. A cette époque, je voulais pourtant être médecin légiste (merci Les Experts Miami !). Sauf qu’avec un léger 10 de moyenne générale en fin de collège, c’était clairement impossible. J’ai été recalée à tous mes vœux.
Sachant que la médecine ça allait être compliqué, j’avais postulée aussi pour le CAP agent de sécurité (à cette époque j’étais un peu à fond sur les corps militaire et pas « juste pour l’uniforme »). Mais, je n’avais pas l’âge requis pour ce CAP.

Le BEP métier de la mode

Ma mère m’a alors dénichée une place de « dernière minute » dans un BEP métiers de la mode. C’était LA section où je ne voulais surtout pas aller ! La douche a été assez froide. Après réflexion, je me suis décidée à profiter de l’occasion pour remonter au maximum mes notes pour pouvoir repartir dans une filière qui me plairait plus. J’ai obtenue mon BEP et remontée ma moyenne en prime. (Oui du coup je sais coudre quelques vêtements ;))

J’ai commencée à regarder pour changer mon orientation pour m’inscrire à nouveau dans la filière Agent de Sécurité, mais cette fois-ci pour le Bac Pro. J’ai été recalée lors des entretiens.
Dans le même laps de temps, j’avais passée les recrutements pour intégrer l’armée. Sauf qu’à la visite médicale, ils ont vu que j’avais des problèmes de santé. Ils n’ont donc pas voulu prendre de risque. J’ai reçue mon papier déclarant que je suis inapte à servir la France.

Complètement vide, j’ai acceptée le Bac Pro Pressing proposé par le proviseur au lieu du Bac Pro Agent de Prévention et Sécurité… Je n’ai tenu qu’un trimestre avant de poser ma démission. J’avais d’excellentes notes mais, je n’en pouvais plus des profs et de l’organisation générale du lycée.

« Ne plus sentir geindre la rage ni l’entendre se lamenter, oublier les sombres ravages de leurs principes et leurs idées… »
[ Nuages – Grégoire ]

C’est une période où j’ai fini par m’enfermer dans la musique. Comme je dis souvent, c’est une des choses qui m’a sauvée et, qui m’a aidée à voir plus loin.

diplome-scheideggermarine-smileandblog



Le BAC PRO électrotechnique énergie communiquant

Evidemment, pour mes parents je n’allais pas rester tranquillement à la maison sans rien faire (ce qui est normal !). Soit je me trouvais du travail, soit je retournais à l’école… Je suis peut-être restée maximum 2 mois avant de trouver quelque chose qui pouvait me correspondre. Trouver un travail sans permis avec juste un BEP métier de la mode était vraisemblablement impossible dans ma ville. Je n’avais pas non plus tous les bons plans que je peux avoir aujourd’hui.

Et puis j’ai reçue des brochures de porte-ouverte pour le CFAI du coin. Il y avait dans le lot le BAC PRO électrotechnique. Mon parrain nous racontait de temps à autre son travail et cela m’intéressait. J’ai été voir, l’univers m’a plu de suite ainsi que l’ambiance. Je me suis toujours mieux intégrée dans une équipe masculine que dans une équipe féminine. De là, j’ai intégrée un parcours de l’AFPA pour découvrir plus en détail le BAC PRO électrotechnique ainsi que les autres filières du CFAi, ce programme a duré environ 6 mois où mes premiers stages en entreprise ont été concluants.

Je commençais à avoir un objectif en vue avec la musique qui était arrivée dans cette période. Je voulais être sur scène, m’occuper des lumières des artistes. A la fin de cette formation avec l’AFPA, j’ai commencée à me chercher une entreprise pouvant m’accueillir pour un apprentissage. Manque de chance, aucune n’a voulu me prendre.

« Plus de doutes, Pour m’en sortir, Je dois tenir et construire, Mon futur, Partir à la conquête, D’une vie moins dure, Sûr que c’est pas gagné, Mais j’assure mes arrières… »
[ Je Cours – Kyo ]

J’ai donc suivi mon BAC PRO électrotechnique dans un lycée professionnel en continu en intégrant les « nouveaux programmes » où ton BAC PRO n’est plus sur 2 ans mais sur 3 ans car la première année est consacrée au BEP. Ce sont honnêtement mes meilleures années scolaires. J’étais la seule fille parmi une vingtaine de garçons. Au début, j’ai eu droit à quelques réflexions et puis, j’ai prouvée que j’avais autant ma place qu’eux…
Pendant mon BAC PRO électrotechnique, j’ai pu intégrer le Festival FIMU en tant que régisseur bénévole. J’y suis restée 4 ans il me semble, jusqu’en 2014 où j’ai pu intégrer le comité de pilotage du festival pour la régie. C’était une première consécration. En 2013, j’obtiens mon BAC PRO électrotechnique.

« Cette envie d’être libre, Dis qu’en restera t-il? Tout ce pour quoi tu vibres, Dis qu’en restera t-il? Si tu dis j’abandonne Comme font les imbéciles… »
[ Danse – Grégoire ]

Après mon Bac Pro Électrotechnique, j’ai regardée pour intégrer un BTS audiovisuel ou un DMA régie de spectacle option lumière. Malchanceuse que je suis, je suis recalée pour ses 2 options… Pendant un instant, j’ai eu l’impression que tous mes efforts avaient servi à rien. Je n’avais pas d’autre options que de poursuivre en BTS Électrotechnique par la voie continu classique. J’avais donc commencée cette rentrée à contre-cœur. Même si mes notes pouvaient parfois affirmer le contraire, je peux t’assurer que je m’ennuyais durant ce BTS. La motivation n’était plus là. J’ai démissionnée peu de temps avant la fin de la première année en 2014 afin de pouvoir partir travailler.

« Il faut savoir qu’une aile de papillon peut vous changer pour bon… »
[Sa raison d’être – Pascal Obispo]

monparcours-pass-scheideggermarine-mssmileandblog

Le travail.

J’ai enchaînée les missions d’interim en tant qu’électricienne en industrie. Et puis enfin après tant d’années à en rêver, fin 2014 j’intègre le Théâtre National de Strasbourg pour travailler sur scène ! Je n’y croyais presque plus !
Suite à cette expérience, j’ai ensuite été contactée par une salle plus proche de chez moi qui est La Filature avec qui je continue de travailler quand ils ont besoin.

Entre temps j’ai commis une « belle erreur » dont je n’ai pas l’envie de te parler ici publiquement. Heureusement que la scène n’est jamais bien loin pour me sortir la tête de l’eau…

« Qui peut prétendre avoir la clé, de mon enfance et ses ratés, rangez tous vos clichés qui rassurent, des blessures à vivres sous l’armure… »
[La Prétention de Rien – Pascal Obispo]

La création de l’entreprise.

Quelques mois après cette « erreur » en 2016, j’ai ré-enchaînée les missions d’intérim mais surtout, j’ai suivie Nicolas, mon conjoint, dans la création de son entreprise. Je m’associe à lui dans son projet. L’entreprise voit officiellement le jour en mars 2016.
Maintenant, j’ai la chance de ne plus être obligée de passer +8h/jours pendant 5j/7 dans une industrie. Je travaille à temps partiel en tant qu’hôtesse event et à côté, je peux continuer de travailler sur scène quand ils ont besoin de moi.

Aujourd’hui, début 2018, malgré toutes les galères que j’ai enchaînée je peux te dire que j’ai réalisée des rêves auxquels je n’y croyais presque plus. J’ai pu être reconnue en tant que technicienne plateau et lumière (dans le spectacle), j’ai pu travailler sur de très belles salles avec de belles équipes, j’ai pu rencontrer mes idoles, mes chouchous. J’ai pu prouver que j’avais eu raison de choisir ce Bac Pro qui m’a offert des possibilités incroyables.

Si tu as un rêve, un objectif, relève-toi, bats-toi, montre que tu as raison d’y croire. Il n’y a que comme ça que tu y arriveras !



schMarine

Diplômée en électrotechnique. Passionnée de culture, de la technologie, des réseaux sociaux, et de beaucoup d'autres choses, ms-smileandblog me permet de m'exprimer "librement" sur les sujets qui me parlent actuellement. Pour me contacter : ms.smileandblog@gmail.com

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :